12342517_10208318462178759_4323313244108684772_n

Devenues un symbole parisien, ces colonnes furent créées en 1868 pour lutter contre l’affichage sauvage. En effet, à cette époque les lieux de divertissements se multiplient très rapidement dans la ville et les lieux d’affichages ne sont ni suffisants, ni adaptés et ni réglementés. La promotion des spectacles se fait sur les urinoirs dotés d’un panneau d’affichage ainsi que sur les murs et les arbres.

20170628_114304

C’est le berlinois Ernst Litfass qui a inventé le premier ces colonnes, à  Berlin en 1854, puis c’est l’imprimeur Gabriel Morris qui en a obtenu la concession à des fins publicitaires à Paris. A l’époque, elles abritaient également le matériel d’entretien de la ville en plus de promouvoir les spectacles.

Construites en fonte et peintes en vert (couleur qui rappelle l’ensemble du mobilier parisien), leur toiture est composée d’une marquise hexagonale, décorée de six mufles de lion à chaque coin. Le tout est surmonté d’un dôme convexe. Elles sont modifiées au fil des années. On y voit ainsi apparaître le blason de la ville de Paris.

Elles sont également adoptées par beaucoup d’autres grandes villes françaises et étrangères avec dès fois des spécificités bien différentes.

Depuis 2006, elles sont menacées par l’apparition des colonnes Wilmotte, les colonnes gris métallisé.